Rechercher
  • Charlotte de Silguy

Soignons la “non parité homme-femme” par l’acupuncture

Vive les inégalités hommes-femmes : elles sont un beau cadeau !

La véritable parité à instaurer n’est pas dans l’entreprise, pas dans la société, ni dans les familles.

On se trompe de combat. Si tant est qu’il y en ait un a effectuer.

C’est un leurre. Ce n’est pas le sujet. Cela ne pourra pas fonctionner. Du moins, ça ne suffira pas tant qu’on aura pas trouvé et guéri la racine du symptôme. D’ailleurs, certaines femmes dirigeantes, brillantes, ont parfois des attitudes plutôt masculines.

Voyons ce déséquilibre homme-femme comme une merveille : il représente un bel indice pour nous inciter à rétablir le déséquilibre initial, tapis dans les coulisses. Les symptômes sont faits pour ça : identifier la cause et la soigner. C’est la philosophie de la médecine chinoise.

Résoudre ce défi de la non parité homme-femme, en allant à la racine, permettra non seulement de solutionner ce challenge, mais en plus il guérira bien d’autres dysfonctionnements sociaux et sociétaux. En théorie, c’est très simple, à portée de main-même. Et chacun est concerné. Hommes et femmes. La clé se trouve à l’intérieur de nous.

Envie de trouver cette clé pour ouvrir la porte d’un équilibre encore plus beau ?

Oserez-vous lire la suite pour observer une proposition de protocole de guérison avec une séance d’acupuncture à cette maladie sociétale ?



Ceux qui ont déjà eu des verrues ont peut-être eu l’expérience qu’en soignant uniquement la verrue-mère, toutes les autres, celles qu’elle a engendrées, disparaissent aussitôt.

Belle allégorie de la nature : s’il y a une inondation, éponger est utile, mais insuffisant. Il faut aussi réparer la fuite d’eau.

En acupuncture, domaine d’application pragmatique du taoïsme, on observe le ou les symptômes, et on en déduit la cause première.

Ainsi, un souci à l’œil invitera à se préoccuper d’un éventuel déséquilibre énergétique au niveau du foie, ce qui pourra d’ailleurs améliorer un problème de crampes musculaires et d’irritations chroniques.


Effectuons donc maintenant une séance d’acupuncture à la maladie “non parité” !


Symptômes : les femmes sont moins bien rémunérées que les hommes à responsabilité équivalente. Elles sont moins présentes dans les postes de direction. Elles sont parfois méprisées.


Diagnostic taoïste :

Le constat est donc que, au niveau individuel, souvent inconsciemment, les dimensions féminines sont considérées comme ayant moins de valeur que les dimensions masculines. Elles sont donc moins présentes pour diriger notre vie. On a tendance à les dénigrer, les mettre en sourdine. (Cf. tableau des principes yin-yang ci-dessous).

Peut-être nous faut-il plus de femmes au pouvoir. Et mieux les rémunérer. Mais nous avons surtout besoin de donner plus de place aux valeurs féminines dans notre vie. Qu’on soit homme ou femme.


Protocole de guérison : que doit-on aiguillonner ?

Tonifier les méridiens yin et temporiser le yang ! Proposons un nouvel aiguillage :

  • Faire place à la douceur, à la rondeur, à l’émotion, la sensibilité, l’intuition.

  • Favoriser la lenteur, la contemplation, la réceptivité. Écouter son corps.

  • Oser les profondeurs, aller voir ce qui est dans l’ombre, accueillir les ombres cachées, occultées : elles recèlent bien des trésors puisqu’elles dissimulent la lumière.

  • Assouplir nos rigidités injonctives : le “je dois”, “il faut”, à substituer par “j’aurais plaisir à”, “j’ai envie de”.

  • S’affranchir de notre propre plafond de verre : il n’est pas au dessus de nous (yang), mais à l’intérieur (yin). Dans un terreau fertile : nos talents latents.

  • Oser révéler ce qu’on a dans le ventre, notre authenticité, en tombant le masque répondant à des attentes, des codes extérieurs à soi (yang), quand il sont insensés : ne respectant pas notre sens, notre direction, notre voix et notre voie.

Manifester notre véritable valeur ajoutée au monde en se connectant à notre vérité personnelle fera disparaître “le plafond de verre,” anagramme de “perd le fard > envole”.

Démaquillons-nous, montrons notre vrai visage, notre vérité personnelle, tapie dans nos profondeurs, afin de nous envoler vers nous-mêmes pour notre équilibre, notre harmonie, notre sérénité intérieure, et celle de la planète.


Le déséquilibre masculin-féminin a moult facettes dans nos vies, dans la société. Oser le voir comme une opportunité pour le résoudre en soi rayonnera dans nos vies individuelles, collectives et dans notre civilisation, car nous recevons ce que nous émettons : ce qui est à l’intérieur se verra à l’extérieur.


Ainsi, nul besoin d’imposer la parité homme-femme. L’équilibre masculin-féminin se fera naturellement par le mariage alchimique yin et du yang.




148 vues

©2019 - Coaching alchimique - Charlotte de Silguy