©2019 - Coaching alchimique - Charlotte de Silguy

 
Rechercher
  • Charlotte de Silguy

En Iran, on se voile tout, sauf la face...

Les Perses sont perspicaces...


Lors de mon voyage initiatique en Iran, j'ai été émerveillée par la beauté des femmes.


Elles prennent grand soin de leur visage, la seule partie d'elles-mêmes qu'elles peuvent mettre à la lumière.


Un grand nombre d'entre elles se font refaire le nez, pour le féminiser !

Elles rayonnent beauté et harmonie.


Ce qui m'a le plus frappé chez les femmes et les hommes iraniens que j'ai rencontrés, c'est que cette "contrainte" du féminin voilé avait des conséquences positives, voire inspirantes :

Les dimensions féminines sont omniprésentes !

La douceur, l'écoute, la réceptivité, l'art, la poésie, l'imagination, l'authenticité !

J'y ai perçu également une vie intérieure riche.

Et une vie "underground" incroyablement gaie ! (Je ne peux hélas pas tout dire de ce que j'ai vu afin de ne mettre personne en danger...)


Le "caché" et la notion d'intérieur correspondent aussi à la dimension féminine symbolique du "yin" !


C'est comme si l'atmosphère yang, "masculine", insufflée par le mode de gouvernance de ce pays, générait une réaction très logique : un besoin immense de dévoiler ses dimensions féminines...

Celles qui manquent tant dans nos sociétés, dans les entreprises, et qu'il serait bon de déployer !


Ajoutons que ces Perses sont perspicaces !

Ils ont une finesse de discernement et ne se voilent pas la face : ils ne nient pas les difficultés, mais ils font avec, sans violence.

Avec même une certaine résilience.


J’en ai rencontré plusieurs qui avaient une grande confiance dans une prochaine évolution positive de leur condition. Une évolution douce. Non violente.


C’en est touchant et inspirant.


Ce pays est de toute beauté.


303 vues